Dernières infos

  • BE[E] FOR BIZ  : Découvrez le nouveau club des dirigeant(e)s d’entreprises de Levallois Paris Ouest La Défense Be(e) for Biz : www.beeforbiz.com

Accord National Interprofessionnel : Complémentaire Santé collective

En ce premier semestre 2015, tout ce que compte la profession de l’Assurance n’a que trois lettres à la bouche : A.N.I. Cet acronyme est presque devenu un nom commun depuis le 11 janvier 2013, date de signature de l’Accord National Interprofessionnel sur la compétitivité et la sécurisation de l’Emploi.

 

L’État et les partenaires sociaux ont décidé que toute entreprise du secteur privé, quelle que soit sa taille, devra avoir souscrit pour ses salariés une complémentaire santé, au plus tard au 1er janvier 2016.
Cette décision impacte directement 700 000 entreprises de moins de 10 salariés, et un quart des 170 000 entreprises de moins de 50 salariés, qui n’ont à ce jour rien mis en place pour leurs collaborateurs. Au bilan, ce sont près de quatre millions de personnes assurées individuellement qui vont voir leurs garanties de mutuelle santé évoluer dans les mois à venir.

« Le décret du 10 septembre dernier a défini ce que doit être le « socle » de l’A.N.I., le panier minimum de soins. Les chefs d’entreprises ont donc pour obligation de trouver le contrat qui proposera d’un côté, les garanties de base à mettre en place de façon systématique, prises en charge à minima pour moitié par l’employeur. De l’autre, les garanties facultatives que doivent proposer ces mêmes contrats pour compléter le panier de soins minimum. Cela laissera ainsi le choix au salarié d’augmenter son niveau de protection (ou celui de sa famille) , à ses frais, pour des conditions tarifaires plus avantageuses.

Peu d’entreprises se réjouissent de cette nouvelle obligation. Pourtant la flexibilité de l’A.N.I. favorise l’avancée sociale et la pérennité des entreprises.  Aujourd’hui, le Réseau Salarié de Generali, partenaire privilégié de plus de 800 000 professionnels en France, propose une solution flexible et des conditions tarifaires avantageuses pour tous, et transforme l’obligation en opportunité. Quand l’intérêt du salarié rencontre celui de l’Entreprise et de ses intermédiaires, la réussite est à portée de main !« , souligne Fabrice Fonteneau, conseiller en assurances du Réseau Salarié Generali.

 

 

GENERALI
Fabrice Fonteneau
Conseiller en Assurances du Réseau Salarié Generali
fabrice.fonteneau@generali.com
06 72 04 05 72

Share
Imprimer cette article

« »

Retour en haut de page