Dernières infos

  • BE[E] FOR BIZ  : Découvrez le nouveau club des dirigeant(e)s d’entreprises de Levallois Paris Ouest La Défense Be(e) for Biz : www.beeforbiz.com

Auto-entreprenariat : Les opportunités sans les pièges

Le service du Développement économique, en partenariat avec l’ordre des experts-comptables, l’ordre des avocats, la CGPME et le MEDEF des Hauts-de-Seine propose régulièrement des permanences d’aide à la création d’entreprise ouvertes aux créateurs levalloisiens. Ce mois-ci, retour sur le statut d’auto-entrepreneur avec Marc Tenneroni, Expert-Comptable et Commissaire aux Comptes.

 

Depuis sa création en août 2008, le statut d’auto-entrepreneur a séduit de nombreux créateurs. Ce dispositif a ainsi largement contribué à dynamiser la création d’entreprises sur le territoire, les démarches administratives pour lancer l’activité étant simplifiées. Toutefois, le régime de l’auto-entreprise n’est pas adapté à tous les projets. Les créateurs intéressés doivent donc en mesurer pleinement les spécificités afin d’éviter des écueils non sans conséquences sur la survie de l’entreprise.
 
En raison des limites d’exercice et du plafonnement du chiffre d’affaires réalisable sous ce statut (voir www.lautoentrepreneur.fr) il est destiné à des projets de création d’entreprises commerciales, artisanales ou libérales générant un faible volume d’affaires et impliquant peu de charges. Son régime fiscal, au forfait, repose sur un mode d’imposition calculé sur le chiffre d’affaires, par le biais d’un abattement forfaitaire (71 %, 50 % ou 34 % selon l’activité). Il est peu avantageux face aux autres statuts dont l’imposition est calculée sur les bénéfices. En imposant ainsi les recettes, les activités non bénéficiaires, voir faiblement bénéficiaires se trouvent imposées dans des proportions supérieures à celles d’autres régimes fiscaux. Ce mode de calcul empêche tout report de déficits sur l’année suivante, même ceux issus du lancement d’une activité, sans compter les éventuels  investissements préalables.
 
Activité complémentaire
En revanche, en ouvrant l’option pour le versement fiscal libératoire, intégrant ainsi les revenus de l’entreprise aux revenus du foyer, il peut se révéler particulièrement attractif lorsque l’activité exercée est complémentaire à une autre activité professionnelle. Mais cette option étant réservée à ceux dont le revenu fiscal de référence n’excède pas 25 195 euros par part de quotient familial, le statut d’auto-entreprise est généralement abordé comme une transition permettant aux porteurs de projet de tester leur idée. D’autant plus que l’évolution dynamique de l’activité de l’entreprise est censée entraîner davantage de rentrées financières et de charges, surtout quand on est amené à recruter. Le plafonnement du chiffre d’affaires, qui doit en toute logique couvrir le montant des charges, se révèle alors être un frein au développement.
 
Alors où se situe véritablement l’intérêt d’opter pour l’auto-entreprise ? Tout d’abord, selon les barèmes d’imposition et les ressources générées, ce statut peut tout à fait se révéler intéressant malgré ses limites. Mais sa véritable force repose sur la couverture sociale qu’il offre. L’auto-entrepreneur bénéficie en effet d’un régime micro-social simplifié avec des cotisations calculées forfaitairement sur la base du SMIC. Un avantage non négligeable.

 

L’œil de l’expert
Marc Teneroni – Expert-Comptable et Commissaire aux Comptes – MT & A Conseil
« Avant d’opter pour un régime fiscal, le porteur de projet doit impérativement établir un prévisionnel traçant de manière dynamique, sur 3 ans, les évolutions possibles de ses activités. Chaque projet est unique et pose une série de contraintes et de perspectives qui lui sont propres. L’engouement autour de l’auto-entreprenariat ne doit pas céder le pas à la facilité, car il n’est en rien meilleur que les autres. D’autres statuts comme l’EURL ou la SAS, pour ne citer qu’eux, sont tout à fait propices au lancement de son entreprise. Dans la vie comme dans les affaires, un homme averti en vaut deux« .

 

Michaël Lévy

DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE
45 rue Rivay
01 47 15 76 97
dev.eco@ville-levallois.fr 
 
MT & A CONSEIL
67 rue Voltaire
01 41 27 94 14
contact@mtaconseil.com

Share
Imprimer cette article

« »

Retour en haut de page